Les Regles De La Legislation
Islamique Eclairees
Par
La Tradition Prophetique

Pur Sayed Sabiq

Trllduit par

Imane 'Ali Lagha -Rawya Burhane Naji

Volume I

Le Jeiine • La retraitepieuse -Les funerailles Le Dhikr· Han (pelerinage)-'Omra.

BEYROUTH

LIMN

Le message de l'lslam, son universalite et son objectif Dieu a envoye,Muhammad (que lab(mediction et la paix de Dieu soient sur lui) avec ooereligion primordiale indulgente et une loi religieuse universelle qui garantissent aux gens une vie honorable distinguee et les conduis€mt aux plushaut degres de l'ascensioll etdela perfection.

En effet, Ie Messager de Dieu (que Ie benediction et la' paix de Dieu soient sur lui) a pu, pendant vingt-trois annees environ reservees a l'appel des gens pour adorer Dieu, accomplir sa mission enfaisant connaitre la religion et en assemblant les gens autour de son credo.

L'universalite du message

L'Islam n'etait pas un message circonstantiellimite a une generation donnee ou un groupe donne comme),avait ete les messages divins precedents mais plutot un message universel destine a tous les humains jusqu'a ce que Dieu herite la terre et ce qu'elle porte. C'est dire qu'il n'est pas reserve ex:clusiv(;lment a un pays particulier ni a une periode donnee.

Dieu (Ie plushaut) dit:

(Gloire a celui qui a revele la Distinction a son serviteur pour qu'il avertisse l'humanite) [Sourate Distinction verset 1].

..(~. (~~~~t .. ,,i;; .;,. :-~·{ii·J'-:'!' ..ul ..!i'-G~ :... IL-;.&I JU

~~~... -.-... u~ ".... IJ" 0 ~ !.J' <>... ~. T IJ'"'"

II dit egalement:

(Oui, c'est a l'ensemble des hommes que nous t'avons envoye pour annoncer la bonne nouvelle et avertir) [Sourate Saba verset 28].

£.. ./ A/ 1',' .:;. f-:,'_".. ~ /,..."'/., -..... /~

.[rA :4.:1 ,~oJ.>""] "( 1:~J ~~81 U\E:::=. ~~ ~":'I Go JT

II dit encore:

(Proclame, 0 hommes, jesuisenvoye par Dieu a vous tous, Dieu Ie maitre des cieux et de la terre. I1n'y a d'autre Dieu que Lui. II donne la vie et la mort. Croyez en Dieu et a sou Messager, Ie Prophete inculte, celui qui lui-meme croit en Dieu et a sa parole. Suivez-Ie, Pour que vous seriez guides. [Sourate A)rafverset 158]. .

II y a un hadith authentique qui dit: «Tout Prophete fut envoye specifiquement a son peuple, quant a moi, je suis envoye it toutes les races, lesrouges ausst' bien que les noiteS»(l).

Ce qui affirme l'universalite de ce message ainsi que son caractere general c'est:

1 .. Rien dans ce message n'est difficile it admettre et a y croire par les gens au qui puisse etre contraignant potrrieux dans l'application. Dieu (Ie plus haul) dit:

(Dieu n'impo~aaucul1e ame unecharge superieurea ses forces) [Sot!l'at la vache verset 287].

.[lAY :4.:1 ,.Ali oJ.>""] ~~~.:~ ~l I"t ~I -=~~ ~.~

II dit egalement: (Dieu cherche a vous faciliter f'accomplissement d·e la regie; II necherche pas a vous la r~ndre difficile) (Sourate la vache verset 18~].

. . \ . - ~ .

~

.[IAo :4.,1 ,. ~ Ii. ] ~ ~i~ .:t..... "1" ; ... ::·j'i:~L~\ .:L~~

~ J.>"" ,.-;:. -st.. J .. r---;. .. ~

(sa reUgionne comporte auculle obligationpenible) [Sourate du p61erinage verset 78].

6

Dans Ie recueil Sahih(l) Bukhar:y, d'apresAbu Staid al Maqbary, Ie MessageTdeDieu (qtie'l~ oonedlctionet Hipaix de Dieusoient sur lUI) a dit: «CetttH,eligion, est l'aisance mem~, aucun nes'y fn)tte sans etre vaincu par elle)P). Dans lerecu~il deSahihMusJ;,m egalement, it y a un hadith q~i dit: «La religion ia pI~schert;.~j::)ieu: c'est la religion primordiale pleine d'induigence»(3). :f~fC

2 -tout ce. qui nechange,pa~aveFletempsetl'espace comme les dogmes et les cultes, est clairement detaiUe dap.s les Textes et explicite par Ie contexte de sorte que personne,p,e puisse Ie remanier oule c;hanger. Quanta 9Cq~ change a,vec Ie temps et l'~$pace ct)mme les interets c;ivils ~t les questions;d~ politiquf1et de g~fre,ile$t~onne,glpba~tnentPOur qll'il s'accorde avec les interets des hommesa toutes les epoque:s etque les dirigeants s'en inspirent dans l'application du droit et l'accomplissement de la justice.

3 - Toutceque renferme ce message camme precepte vise a sauvergarder la religion et la preservation des ames, des esprits, des descendatices et des biens. II estevi4ent alors que tout ceci s'harmonise avecleslnstincts" s'accordeavec les esprits, s'adapte :au progrcs et convienten tout temps ettout lieu. Dieu (leplushflut)dit:

(Dis: Quipeut bien interdire les parures et les mets succulents que Dieu a con~us a l'intention des hommes~ Repon,ds: lis sont auto rises dans ce monde pour ceux qui ont lafoi etils seront lemapanage dans l'autre.

C'est ain~i que nous expliquonsnoseoseignements aceux qui comprennent.

Dis: Molt Seigneur interditde.commettre lesmauvaises'.actions, apparentesou eachees. Ilinterdit Ie. mal et toute.violence injuste. Ilinterdit qu'on Lui assode des diviuitesqu'll n'a pas lui meme accreditees. II interdit qu'on parle de lui sans connaissance). [Sourate A)rMversets 32-33].

;' . -';;' -'I

(1)
C'est un recueil contenant des hadiths authentiques.
(2)

c .«,y; '11 ~i~J.lI,)~ .)J, I.~ .:r...1.l1 I.).. ~lB :*~I J.,..,JJli

(3)

.(!~I~I '&1 JL:r...1.lI'-;-'>"i» :~ '&1 J""'J Jli

Wl .r:, 5--j~ "~I d.ii j;:~ Suit j:{..l,""'" ~,-' C]\ .'''''if 'i~/\: &.ili

~ IJ' , .~ ~-""1- ... -" .,.. . ..,.,C.J!... -,', ~<-!;~ ~"", J~" .:I ~ .M. it' 't- t':::'ii '~ "-:"£1" ";':ii" :-r"C' (:'. "':( ~ ~ C-:.ir r' "'"

'* !? .II ";' ~r <.J~ -r I-"'! ~~ (. ~ ~ ~..,.,..,.... ~-"'" qJ tJ"" -\.<4' 'y;(" ,;' ..,.;!'" ;' '" -:., "// ~{ ....,.. i ..... \""~~t

.[rr . r '(:~! ,..;!.,s.) fO,.z.t""J "'( ~~ ":i (. !JII J- 1y,.,4i UI.J ., '/:'U.;:~·,~~ . Le tres magnifie dit egalem_! (Ma clemence est infinie. Ene est acquise a ceux qui croient, font l'aumOneet se rallient a nos signes. A ceux qui suivent Ie' Messagei:' -le Prophete inculte -amionce par Ie paIitateuque et les Evangiles, qui commande Ie-bien et interdit Ie mal, qui autorise l'usage des bons aHmentS et defend lesmauvais, qui soulage les peiileset deHvre des chaines. Ceux qui croient en lui, qui Ie venerent, qui l'assistent et qui prennent pour guide la lumiere"l'cvelee a lui, ceux-Ia sont promis au bonbeur) [Sourate A(nif versets 156-157].

l' objectif du . message

L'objectif allquel vis~ Ie message de l'Isiam c'est la purification des ames par la connaissance de Dieu etpar son adoration, Ie renforcement des liens humains et leur etablissement a base d'amour, de compassion, de fraternite, d'egalite et de justice, de cette~maniere l'hommepeut vivre heureux dans Ie monde iei-bas et dans l'auMdeIa: Dieu (qu'il soit glorifi6) dit:

,

(C'est lui qui envoya aux habitants incultes de l'Arabie un Messager pris dans leur sein pour leur divulguer ses preuves, les rendre pures et leur enseigner Ie Livre et la sagesse. lis etaient plonges avant sa venue dans une ignorance profonde) [Sourate vendredi verset 2].

8

I1 dit egalement:' (Nous ne t'avous envoye sur terre que par commiserationpoUr Ie monde). [Sourate les Pr~p~etes verset 107].

-. ""~ r". 1,""li .I' "~,, ~ /t ,,"/ 't "-"":k' ,

.[,·v :~I ,.~'11 0)>",,] "'<:~ ~ ;u.....> l'~ ~.)I L.jT :.)L.u .wI Jli

Le Pr9phete dit: «1esuis une misericorde offerte it l'humanite».

La legislation isJamique QU Ie Fiqh

La legislation islamique est l'un des aspects importants que Ie message del'Islama dispose. Elle represente son aspect erudit. Or la legislation religieuse pure -comme les prescriptions des adorations par exemple -n'avait comme origine que la revelation de Dieu it son Messager (que la benediction et la paix de Dieu soient sur lui), consignee dans Ie Livre Saint, par la sunna -tradition prophetique -ou par l'Ijtihad. La mission du Prophete ne depassaitpas les limites de la diffusion et de l'explication:

(Ses paroles n'ontrieu. de personnel, ce qu'ilrecite lui est reveIe) [Sourate l'etoile versets 3-4].

.[i.Y':~T

Quant it la legislation des affaires terrestres commeles questions judiciaires, politiques et militaires, Ie Messager de Dieu (que la benediction etla paix de Dieu soient sur lui) a re9u l'ordre de recourir it la consUltation it ce propos. 11 changeait son opinionpour admettre celle de ses compagnons corilme s'est passe lors des deux expeditions: Badr et Uhud. De meme ses compagnons (que Dieu les agrees) se referaient it lui (que la benedictionet lapaix de Dieu'soient sur luiJpour lui demander it propos de ce qu'ils ignoraient, l'interroger a propos de ce qui leur echappaient tout en exposant ce qu'ils avaidnt assimile. Tantot illeur sanctionnait ce qu'ils avaient compris, tantot illeur montrait leur erreur. Les regles generalesquel'Islam a dispose pour que les musulmans s'en eclairent sont:

1 • Vinterdiction de s'enquerir sur les evenements avant qu'ils ne se produisent:

Dieu (Ie plus haut)dit: (0, croyants, n'interrogez pas sur des choses dont le sens til rODS etait divuJgue, pour~ait VODS ca~rde 13 peine, si vous interrogez surses memes chosesau momeDt~e 1;1, rereIa.tion, elles rOUS seront expliquees. nleule p~nn~t~ nest ind~lgent e(misericorCUeux) [Sourate la table, verseUOl] .

.Ii

.:.>~ r.p'~ ~.:.>~{c;...;:t~t:I£:S~!f.;\: ~f' t;~~ :~1<841lr..Jw .. ..I..IWlo.)J-" .] ""~.' .. ),I. . / ..•. H./ J.-:'. A,I\.J, h.. ..•..•' J.... ~r.r.-: ..·',... ~~ ... . ~ -: ..;-\

~~'~J~ ..... .Ii' ..... "'.~. ~.\ ..... ·.~~i 1 .J.A:~ '" ~

.1Jf'~ (:-;. '~"':.s ..

~ ... ~~~~

.[\., ::\:1

Dans lehadith, Ie Prophete (que la benediction 'et la paix de Dieu sOlent sur lui) a interditde s'interroger· surles questionsLficti'tes.

~ -Eviterde sepQser trop 'de questiolls et d'avoir d.espr()bl~mes inexl;lDcables :

Dans lehadith:«Dieu abhorre lescommerages,le faitdeposet beaucoup de questions et de dissiper l'argent»(l).

Le MessagetdeDieu' (qnela;berredi(::tion~et la 'paix de Dieu soient sur lui) a dit:

«Dieu vous a impose des obligations, tle les negligez pas, II a mis des limites, ne les depassez pas. II a rend\} certaines choses illicites, ne violez pas cesinterdits, II s'est abstenu de seprononcer sur d'autres par misericorde pour vous et non paroublialors neles recherchez pas»(2).

De mehie, (que labened.ictionet'la paix de Dieu soientsurlui) a. dil: «L'homme leplus criminel; c;~st celui quipose desquesHons sur une chose qui est licite de manierequ'elle deviemie illicite a c~usede sa question».

3 - Eviterledesaccord et la divergence en matiere de la religion:

Dieu(le plus haut) dit:(vousne formez qu~unseul peuple) [Sourateles croyants verset 52].

(1) .«J\lI~W.b ,J1'p1 .;SJ Jijj~,~ 0.J \'.)1»:~ Jli
(2) , L>. ~')U .. ~\ i r- J ,L>. J..\;;.tV ')U i:l J..l> .:i..,.. J L>. ~ ')U ~I) ...,p) ..ttl i:l!J~: ~ Jli
.~~I~~'-11.:-;~0-"~~.) .. ~\ if' ~J

lO

II dit egalement: (Restez tons attaches au pacte d.eDieu et nevous divisez pas) [Sourate ta famille d'Imran verset 103].

li:

.[\ ,r :,(f,':"l.J"""Jlo jJ",,] ~ i}~~; \--:._~:;. ~\ M~{;'~t~ :JL.u'&\ Jt.; (Evitez toute'discussion, des discussions c6IDpromettraient vone union et entameraient votre courage) [Sourate du Butin verset 46] .

..i.. brk,... /,r// .,},• .,I'; \.J.//.... " ..... :A..

.[i,:~r , JI.Z~l.jJ -"] ~ ~:?y.Aj;;J ~ y":";":; 'lJJ" Dieu (Ie plushaut) dit encore: (Ceux qui emi~tte~t lEmrreligio~ et se divisent en sectes, leur cas te depasse) [Sourate Ie b6tail'verset 159J. .' .

.. ~ G. 1:' • j.", ,/.~ "f/ f}-~ ,.,}" .~-:.-:' "" ."J -: ~

.[\0'\ :4.;.1 'iL...;)I\ OjJ-"] ~ tZ$- ~ ~::...;J I__ ~ ~tI-' ~~ ~ ....... u.JlI 6lJ" 11 dit egalement: (de ceux qui ne s'entendent passur leur religion et se divisent en' sectes) [Sourate les romaiils Verset 32].

. [n : ~I 'i .,)1 6jJ-"J ~. t::~ U~~ : JL.u '&1 Jt.; (N'imitez pas ceux qui, apres avoir re~u lesenseignements de Dieu, se sont divises et ont glisse dans les luttes. Ceux la subiront un chatiment exemplaire) [Sourate la famille d'(Imranvetset 105].

, ,:- ' . .

4 -Ramener les questions de desaccord au livre de Dieu et a la tradition prophctique:

Comformement a ce que Dieu (Ie plus haut) dit:

(En dlsdedesaccord, remettez vous aDieu et a son prophete) [Sourate les f~mmesverset 59].

...i )o~~/ -;:i( /. "~.I"" /'. ",j..,/".....,..~ ,

.[0,\: .. L:.lI OjJ-"] ~~.r"J'-' ;II Ji bJ:l) ,:;. ~ rF 6~J" :JL.u.w1 JL; (Tons ses.differends doiventetre.soumis au jugement de Dieu) [Sourate Ia deliberation verset 10].

-"("-"1 J/. ,.,.y;)--:, . $"'. ~ , 'k '

.[' • ,: ~I 4tSjrJ1:;j:r-'] ,,\;.ll' 1 r~j~~~~I t;jJ" : JL.u.w1 Jt.; Tout ceci parceque lareligion est expliquee en detail dans Ie livre.

11

COInme Ie dit Dieu (Ie plus haut): (Noust'avons envoye un livre qui donne l'explication de toute chose) [Sourate l'abeille; verset 89].

-. .,,(" -.P'1 J ". ""rr""\ ~ // "':;-"""1.. I 'J

.[M : ~I 'J-..:l' oJ""'] "'('jr.; ~ I:, ;~~ ~ UJ J ,..: U"L..;4l!\ lj (Nous n~avons nen ()mis dans Ie livre de la creation) [So.urate Ie betail verset 38].

-. '" It / .~ ...... rl" '" -,." /1..

.[iA :~, ,('W\'\ oJ."....] ~ J:;' ~~\ ~ l:J..;. \;,.. La pratique de la tradition prophetique l'abiendelIlontre: Dieu (Ie plus haut) dit: (Nous t'avons reveIe ce livre pour que tu expliques aux hommes'ce quileur a ete revele) [Sourate l'a:beille verset44J.

AJt.. " ''''.> ~ , /~i',J. ". 11'#"; ~""'1 .... ~

.[it :~ 'J-..:l1 6J."....] ~ ~l J.;l. ~W! ~~J1' ~l IJj,-,,.. Dieu (Ie plus haut) dit encore: (Nous t'avons revele Ie livre, expression dudroit, pour quetu juges entreles hommes selon les indications de Dieu) [Sourate les femmes verset 105].

jr ~ ..", t~-~.' .~ ~ 1./" .. ,\ )..''' ~t -:.'{~'" ..-:'" ~1111..: IL......J '&1 JU

" o:!-:'~.,t:! u ':"':';J .~J ~.JJ ... ;. uJ~...::.:.J.;" u,,'" r..r-. .

- "'.'.'/

[, '0 : ~1 ..L..:.II oJ."....] ~ .. ~.JJ

Ainsi son ordre est accompli, et ses caracteres sont eclaircis.
Dieu Ie Tres Haut dit:
(J'ai mis maintenant votre religion completement a point. Je vous ai

comble de ma grace. J'ai elu l'Islam pour votre religion.)

;l:.i' ~~~.;,.;; ~~,~. 51; ~~ ~ mf r;;ilt : ~w 411 JLi

_ It,

.[i :~I ,o..\SWlo J ."....} ~ ~~

Tant que lesqUf'<:;tiOll) rdigieuses ont ete eclairees decette maniere, et taut qu~' l'MiO';l"C' reference au cas de jugement est connu, aloTS Le dcsaccord et les differences n'ont aucun sens et perdent leur raison

d'exi:>tcTIl:~

DICU L~ Tres Haut a dit: (Ceux quipob~miquent a propos du Livre sont

e:l rebellion ouverte).

. ~.; .; '" ,~t"t.l' ,"#' • .#" j...,,. , ,

r \ ~ :'-:. .• ~ ')."....] ~ J...ooI Ju;. .. I ~\ <.i r.. k ", iJ.:u1 6 1-:: .: IL..; 4l!1 Jlj

"-"·f';'~:>'; ,.~ .., t.J ~

Tl a ,lit cgalement: (Non, .par ton Seigneur, ces gens la ne pourront se

12

dire croyants que lorsqu'ils t'auront fait juge de leuls differends et auront accepte sans ressentiment tes sentences, et s'y seront entierement soumis) .

.:j -.1~ ~---: .... //--r. U ~--C""'d ,~ ... /. ~ ? ~N~J..: tW'&I JU

~ ~~ ., ~.~.;..:.J~Y.. ~-'. r ...r

.['0 : ... 1 ,,,1....:.11. ] ,,(~ '{,W i}.i/~'" -: '<"" ~ \!':" .. ~ .. ~ "" i U

J.J-' ~ ... ... .-' ~ .... :r ~~!J ;-_

Au clair de ces regles generales; Lescompagrions et ceux qui leur ont succede, sans qu'il y en ait un desaccord entre eux sauf pour quelques questions mineures recensees. Ce desaccord est dil, en fait, a la difference dans leur interpretation des texteset au fait que les uns etaient plus informes que les autres.

A leur tour, Les Imams des quatre doctrines juridiques ont suivi,en generalles traditions de leurs devanciers, mais certainsd'entreeux ont ete plus proches de la sunna comme les Hijaziens, reputes pour Ie nombre eleve de leurs tradHionnistes et d'autresetaient plus enclins a l' opinion cohlme les IrakieIls quicomptaient moins de traditionnistes dans leurs rangs a cause de la distance qui les separe de la terre de lei revelation.

Ces Imams ont deploye tous leurs efforts potirfaire connaltre cette religion aux gens, les guider selon ses ordres etlesmettre en bonne voie. Ils interdisent aux gens de les imiter aveuglementet leur disent: «Personne n'a Ie droit de direce quenous disons s'il ne connait pas nos preuves».Ils ont declare que leur propre doctrine se base sur les hadiths authentiques, non,pas parcequ'Us voulaient imiter VInfaillible [Ie Pfophete] (sur lui la benediction et lapaixdeDieu) mais leur intentipn etaitd'aiderles gens a bien comprendre les ordres et les prescriptions de Dieu.

MaisIe r~lachement avaitattaque les gens venus apres eux. Les bonnesdecisions et les volontes se sonfaffaiblieset Pinstinct du minetisme et de l'imitation a touche les ames. Chaque groupe s'est contente d'une doctrine particuliere qui faisait labase de ses opinions et vers, laquelle il s'estprojete pour les puiser.Rien ne l'aempeche d'etre fanatique en la defendant. n~t pret a sacrifier ses forces pour.la soutenir. Les paroles de son Imam ont pris la·place de celles du Legislateuren s'interdisant meme d'annoncer, pour une .question~ un jugement'qui se contredit avec les deductions de son Imam, .cette; con fiance etait tellement exageree de sorte qU'elle est devenueaveugle,ce qui apouss~e El-Karkhya diTe: «Tout

13

verset ou hadith qui contredit l'avis de nos Imams, est" soit manipule par interpretation, soit abroge»,

A cause de l'imitation et Ie fanatisme pour les doctrines la communaute a perdula bonne voie traceepar Ie Livreet la Sunna, On parJa, ~lors, de fermer la porte de la jurisprudence (El..Ijtihad). La legislation estdevenue les paroles des juristes (des Imams) et les paroles des Imams soi?t dtwenues l~ legIslation et toute persanne qui se detourne des paroles des juristcs est considere~ comme innovateur dont les propos ne sont pas dignesde confiance et ses jugements sont invalides. Il faut mentionner que ce qui avait favorise la propagation ,<ie eet esprit defaifiste etait l'attitude des gouverneurs et des riches en fondant des ecoles consa<;res a l'enseignement d'un.e ou de plusieurs doctrines particulieres. Cette attitude a encourage l'adhesion a ces doctrines et de merneJavorise la ne;gligence de la jurisprudence (l'Ijtihfid) et cela pour sauvegarder les bourses eHes biens alloues poureux ace propos, Abu.Zar'a ainterroge son.cheikh EI~Balqiny en ces termes:«Pourquoi ce manque de la partdu cheikh Taqiy~Edin~Assubky en de9a .de la jurisprudence tandis-qu'il possede to utes les qualites necessaires?», EI-Balqiny a garde Ie silence; Et Abu Zar'a a ajoute: «A mon avis, se sont les foncti6nslimites aux juristes des quatre doctrines, quiont provoque cette abstention, car celui qui s'en 61oignerait, n'aura rien et sera prive de magistrature, .les gens cessent de demander son jugement et il serataxe d'innovateun>, EI-Balqinya soun et approuveson avis,

A cause du fait de s'abandonnera l'imitation, de la pertede la bonne voie du Livre et de la Sunna et du dire de la fermeture de la porte de la jurisprudence, la communaute a connu Ie pire des malheurs et des epreuves et s'est jetee dans Ie trou du lezard contre lequelle Messager de Dieu (sur lui la benedictionet la paix de Dieu) avait pourtant mis en garde.

n en resulte que la communaute s'ctait dcsagregce en une multitude de se.:t("~ d de partis au pointqu'on s'est mis en desaccord sur la perml%~)ndu mariage d'une Hanafite avec un chafi'ite, certains ontdit qu'un tt>; mariage est invalide car cette Hanafite doute de sa foie, d'autres ont llit lin'il cst valable paranalogie avec Ie statut d'une femme des gens du livre. D'autres resultats etaient la multiplication des innovations, la disparition des traces des traditions prophetiques authentiques, la lithurgie

14

de la pensee,l'arretdel'activite et la perte de l'iIldep~ndarice ~e l'esprit scientifique.Ce quia mene a Ia faibiesse de l:identite de la~communaute, l'a prive de la production et aempeche son redressement et sar€.maissance, ceia a olivert des breches, parlesquelles des intrus se sont hissesjusqu'au creurde I'Islam. . .

Des annees ontpassees, dessiecres,pntdecoules'et de temps en temps Dieuaccorde'8:. cette'nation un savant pourrenouve1er <sa'foi;la reveiller de son sommei1.et l' orienter vers la bonne voie mais des qU'ellecommence a s'eveiller elie retwufne de nbuveau,a;soh:etatet eUe s~enfonce de plus en plus~dans Unpire torpeui.

En fin dll,coinpte,; laJeglslation islamique par la'luell~tDieu a organise 1a vie d,~ tous les llommes. et la leil! a octroyee. comme u~e arme par laquelle iis assure~t ,leur existence et preparent leur vi~ future, s'est retr~)Uvee dans un incomparable abim~, Jetee <i~ns un gouffre·beant. Le fait de'travaiJIet: sur"elle ~t devenu une'~orrupti~nPQl;tr,f~oCreuret l'esprit et uneperte de t~tpps qui ne S.ert d¥ den a la. religion de OiCll et n'organise

pas la ~ieg.~s ~geris.· , ' .. . .

Void un exemple dece qu' ecrivaient certairlsjuristesitardifs: «Pour definir Ialocalion Ibn (Arafaa'dice'est IaventeHe 'profit de ce qui 'est transportable, a r"exception desnavires'etdes aniinaux,:Onnegarantie' p'asses dommages'{par tine compensation" quin'en decoulepas;~ll suffi! que cette vente se"fraCtionne pour qU'urre parten soit amputee». L'un de' seseleves a :proteste contre l'utilisation' du mot «part» qui ne cohvient pas avec·la concision et qu'iltl'estpas necess3ite de Ietn:entiorrner.

. ; .

. LeC;heikh[Ibll,'A,rafa] a gard~Jesilence pegdant deu,," 'jQur~puis il a repondupar ,des propos iqutiles. 'La l~gislatioAagarde ce1te limite, les Ulemas ~()nt restes~ttacheLauxA~xt~s~ acca~l~r; parles~olllmenta,ir~s mar,ginalJ..x a,v~c toutice qu:~ilsc.omprenneIltd'opinipnstd'Qbjections, ,et d'enigmeset toutes IesC()Il~t~4tti?J;I.S faite,sa ce propos;jusqu'~ I'arrive dll jour ou I'Europe s'est jetee sur l'Odent pour l'attaquer. Reveille par ces coups~ I'Orient tourna ses regards a droite, et a gauche et se trouva retarder~par Fapport aux civiCHsationsde'la vie qui etait avancee a pa's de geant. n~e vQitfig(!r~pendant qlJ.e la cal'av~neeta~t toujOllrs.en marche~ alors il se.trQliV3 affronter un no~veaumondeplein de vivacite, de forc~ etde progression. T{)utefois· emervellleet iUterpelle par cette situation,

1'5

ceux qui s'etaient detournes de leur histoire, avaient abandonne leurs ancetres et oublie leur religion et leurs traditions, commencerent aerier: «0 Orientaux! Void l'Europe! Suivez ses pas, imitez-Iadans Ie bien et Ie mal, dans's~ foi et dans sa credulite, a~ec tout ce qu~elle a de bon et d'amer». Quant a ceux qui avaien{ l'espritfige, leur attitude etait passive, ils n'ont pas cesse d'user des formules indiquants l'unicite de Dieu se repliantsureux merne et s'occupant de leur vie. privee. Celli etait de nouveau une autre preuve pour les illumines vaniteux qui pretendent que· lalegislation islamique ne peut pas suivre Ie progres et s'accorderavec I'evolution. AinSi, et comme resultat inevitable, Ie droit etranger intrus est parvenu it envahir la vie orientale bien qu'il soitincompatible avec sa religion, ses coutumes et ses traditions.Vhegemonisme des pratiques et des modes europeennes a envahi ·Ies. domiciles, leg espaces publics, les clubs, les ecoles et lescolleges, sa vague a tout domine et n'a laisse rien echapper devant eUe, a tel point que l'orient risqued'oublier sa religion et ses traditions, et rompTe les liens entre son pr.esent et son passe; heureusementla terre ne sera jama.is privee d'un Imam savant qui se dresse pour l'amour de Dieu, c'est ainsi que des rerormateurs se sont dresses pour conseiller ces hommes egares et trompespar les occidentaux et leur dire: Prenez garde et cessez votre proPllgllnde, car laper~ersion morale des occidentaux va les amener a la fin du compte dans la pire des chutes. En effet tant qu'ils ne corrigent pas leur nature et leur attitude par 1£1. foi authentique et n'ajustent pas leurs penchants naturelspar les ideales moraux, leurs sciences ya devenir des instruments de destruction et leur progres civile va se transformer en feu qui va les assommer et les eliminer definitivement. (Ne sais..tupas cOJJUDent ton maitre s'e~t comport~ i I'egard des Adites, Les babitants d'lrem, la ville des colonades, Qui· n'avait d'egale dans aucun pays? Comment n s'est comporte vis-i-vis des tbemoudites qui avaient creuse leurs demellrs dilDs Ie roc d'EI-wad? comment II s'est com porte vis-i-vis de pharaon, Ie fondateur des pyramides? Tous ont devaste Ie pays, Et y ont repanau la debaucbe, Ton Maitre leur appliqua Ie fouet de sa repression. Car ton Maitre est aux aguests).

~~ JI CX) ~~\~U ~l (l) ;t; ~t ~ .3$ i pl~ : ~L,w ~I JU i;1. ~JI ~~bi~\· 4Sj ~~; CD l,i~ ~i \i., ~Ji ;Jj; ~:j JT ~ 4i:! ~~ hl ~\l;. 1;: ~.J ;(~ I~'~ G) ~\~:.tf ~- !;;st ):i ii ~

16

. [ :~I ~ .~I.)."....; _:1 ] "{ t"'" y"U."

H. '\ '" ::,I.,P~ _ .

Puis ils s'adressent aux hommes figes leur dire: «Voici la bonne source et la noble guidance, la source du Livre et la guidance de la Sunna, tirez d'elles votre religion et transmettez aux autres cette bonne nouvelle. Ainsi, en vous , ce monde egan~ trouvera son guide et grace a vous, l'humanite malheureuse retrouvera Ie bonheur Dieu dit: (Le Messager de Dieu est Ie plus bel exemp~ qu'il s~lit pour qui espere en Dieu et au jour du jugement dernier et qui prieDi1u'a~~c der~tion). ,.

-*~\ (;;it. ~\ !kI. 5f ~ 1: :.:~ ~~f 9;''; ~~, : ~L.w 41 JU

~ • '" ,/.'?' ",~.. '(1.,

. [n : ~14,_:..tj>o)'1] "{.!$ 04,),\\..i::..J

Par La Grace de Dieu, des.hommes nobles et pieux ont repondu a l'appel, des creurs sinceres l'ont re~m et des jeunes l'ont embrasse et lui ont voue tout ce qu'ils avaient cher d'argents et d'ames.

Est-ce que Dieu a permj.s a sa lumiere d>~clairer a nouve;au la terre? Est-ce que l'homme voula,it vivre une vie dignedomineepar la foi, l'amour, la perfection et la justice? C'est ce que temoigne les versets suivants: (C'est lui qui a envoyeson' Messager'avec la guidance et la religion juste destinee a snrpasser,toutesles autres. Le temoigna,ge de Dieu suffit).

L~'::u\ 1:::. t ,IrJ :::if·./ ~jt '-.1 '-/1/·1 - Jl\ "'''l..: lW 41 JIJ

N i.J;... I..T '" -", ~ i}!.}.J . ;. tJ..JUI.J ..r'''; -::::...s... ~y !J'

.[iA :~r ,~I ~.)"""';] ~®\~. t:· ~~

(N ou~ I~ur ferons apparaitre nos signes dans la nature et dans leur propres etres jusqu'ai cequ'Jls soient persuades de J'existance de Dieu. ne suffit-il-pas que ton seigneur soit Ie. temoinde toute chose).

17

L'eau et ses types

Le premier type d'eau: L'eau en general

EUeest considbree cotilme pure c'est-a-dire qu'el1e est 'pure i en elle meme et purifiante [elle purifie ce qu'elle touche], sous ce type on ales genres suivants:

1 -L' eau de pluie, denerge et de grete car Dieu Le Tres Hau! a dit:

(que de del n fmsait d~Ddtede I'eau 'afin de 'fOusenpurifier). . . - .

. [\ \ :i~r .Jl.i;~loyY"']~"~ ~f:14; {uJ:/.Jt~ ~ JA;':JW.&t Ju II dit egalemebt (Et, Iffait10mbCr d6b~iel uIie'eaup.tre):'

'.HA :~T .Dli)3lo.;Y"'] ~ bP {GJ~";jr ~ G\jt1i :~i JUJ

De'I1leme Abu Hurayra (que Dieu l'agree) a rapporte que Ie Messager de Dieu(sur luna benediction et;lapaix de Dieu) ga:rdait Ie silence'(pour une cO-urte duree) entre Ie premier':'Fakbir:et la recitation du coran; Je lui ai demande pourquoi cette pause, il Jrf'ailit: <<1'invoque Dieu par ces mots: «0 mon Dieu,eloigne entre moi et mes peches comme Tu as eloigneentre l'Est et L'Ollest, 0 mOIl bieu purifie:..moi de mes peches comrne on nettole Ie tinge blanc de la salte, Omon Dieu,lave-moi de mes peches avec de l'eau, de Ia neige et de Ia greIe» rapporte par EI-Jama'a sauf Tirmidhy.

2 -L'eau de mer, a cause du Hadith rapporte par Abu Hurayra (que Dieu I'agree) qui dit: «Un homme a demande au Messager de Dieu (sur

(1) Elle est ou bien n~el1e comme la purification avec l'eau ou bien considete ainsi par la legis

lation comme la purification par Ie sable dans les ablutions seche (Tayammum).

18

* *
* *
* *
* * *
* * * *
* * * *
* *
* *
* * *
* * *
* *
* *
* * * *
* * * *
* * * * *
* * *
* * *
* * *
* * *
* * *
* *
* * * * * *
* * * * * * * * *
* * * * *
* * *
* *
* * * *
* * *
* * * *
* * * *
* *
* *
* *
* * * * * *
* * * * * *
* * * * * *
*
* * *
* * *
* * *
* *
* * *
* * *
* * *
* *
* *
* * *
* * *
* *
* *
* *
* *
* * * *
* * * * *
* * *
* * * *
* * * * *
* * * * *
* * *
* * *
* * *
* * * * * * * *
* * * *
* * * *
* * * * *
* * * * * * *
* * * * *
* * * * * * * *
* * * * * *
* * * * * * * *
* * * * * * * *
* * * * * * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
* * * *
View Site in Mobile | Classic
Share by: