Les Regles De La Legislation
Islamique Eclairees
Par
La Tradition Prophetique

Pw

Sayed Sabiq

Traduit par

Imane 'Ali Lagha -Rawya Burhane Naji

Volume II

Le Jeune· La retraltepieuse -Les funerailles

Le Dhikr- Hall (peJerinage) ·'Ornra.

BEVROUTH
UBAN

rl .

:g(}fow·

:";Le'jenne designeJ~~bstine~ce: Dieu a dit: «EnWalf.tres termes,c'est l!arre{lde paroles. . . '. , .

~ ~.. . .' :

En fait, i1 s'agit ici de Se priver de nourriture depuis'l'aube naissante jusqu'au lever du soleil, avec la bonne foi (intention).

Sa faveur:

1 -D'apres Abi Hurayra;le,Messager de Dieu (sur lui labeilediction et Iapaix de DietilJit"dit: Dieule Tres Hant a'dit: Tout'acte accompli est a lui sauf Ie Jenne il est Ii Moi et J'en dorine la recoinpense. Le Jenne estune entrave contre toute corruption, si quelqu'un est en jenne, qu'il h~irisu1te pas, gu'ilne crkpas e~ qu'i~ ne so~tpa~insolenJ. £t siquelqu'un l'injurie ou €hen;:he a lecombattre 5l1i1'jJ. lui dise; je suis en,jcUy.e deux fois.

ParceluiquHient entreses mains f'ame de Muhammad; au jour de la resurrection, l'odeur de Iii bouche dlfjeuneur esfpour Dieu'beaucoup plus parfume que Ie musc.

D'ailleurs, Ie jenneur a deux plaisirs: Ie premier quand il rompt son jenne, ledeuxieme: quang. it rencoptre son, createU!». Ce ha4~th est rapporte par Ahmad, Muslim et Nasa\;.

2 -Selon la version de Bukhary et de Abu Dawud: «Lejeulle est un abri contre la corruption. Si quelqu'un d'entre vous' est en je'une, qu'il n'insultepas, qu'il ne soit pas insolent, meme si quelqu'lln chetche a Ie combattre ou a l'insulter qu'illui dise: <de suis en jefine». deux fois. par celui qui tient entre ses mains l'ame de Muhammad, l'odeur de la bouche d'un jeftneur est pour Dieu beaueoup plus parftime que Ie Muse. Dieu Ie tres haut dit: Pour ma cause, il abandonne sa nourriture, son breuvage et son d6sir. Le Jenne est pour Moi et c'est Moi qui en donne la recompense. Le seu! bienfait engendrera dix autres semblables.

3 -D'apres )Abdullah bin JAmr, Ie prophete (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a dit: Le jeiine et Ie Coran intercedent en faveur de l'homme aupres de son createur Ie jour de resurrection. Le jeiine dit: 6 Dieu! Durant Ie jour, je l'ai prive de nourriture, de desirs. Laisse-moi interceder en sa faveur. Le Coran dit: Je lui ai prive Ie sommeil dans la nuit, laisse-moi interceder en sa faveur, alors ils intercedent. Rapporte par Ahmad selon une chaine authentique.

4 -Abu Umayma a dit: Je suis venu dire au Messager de Dieu (sur lui la benediction etla paix de Dieu); ordonnez-moi d'un fait qui mene au paradis. Le prophete a dit: Recoure-toi au jeiine, it n'a pas de pareil puis j'ai demande une deuxieme fois la meme chose alors il a dit: recoure-toi au jeiine». Ce hadith est rapporte par Ahmad~ Nasa(y et Hakem qui l'a authentifie.

5 -D'apres Abu Said Al Khudry (que Dieu I'agree). Ie Messager de Dieu (sur lui Ia benedic"tion et la paix de Dieu} a dit: quoiqu'un homme soit un jour enjeiine pour la cause de Dieu. pieu-eloigne le,feu de son visage Ii i~ distance de soixante dix automnes(l»). Rapporte par Ie groupe d'Ulemas sauf Abu Dawud.

6 -D'apres Sahl bin SaJd, leprophete (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a dit: Le paradis a tine porte (appelee: Al Rayan; Le jour de la resurrection, on appelle: 'ou sont les jeiineurs? des-que Ie dernier jeiineur entre, cette pOl(te se fermera derriere l,ui(2)>>. Cehadithest rapporte par Bukhary et Muslim.

Ses genres:

On a deux genres de jeiine: preserit et benevole. Le jeiine preserit se divise en trois parties. '

1 -Le jeiin~ ,du mois de Ramadan .

. 2:.: -Le jeiine d'expiation.

". .

~ . ~r

(2) ~;-.TJ>~ 1~~ S".rJLaJ1 0:1 : t.~lf iy.d~ <':'4)1.J J~ ~~W':'1» :. 41 Jj"'J Jli . , .l~~1 ..!.LI~ J.lS.t

4

3 • Le jeune de vreu.

En effet, Ie sujet se limite ici, au jeune du mois de Ramadan et au jeune benevole, tandis-que les autres genres viendront dans leurs places.

te jeunedu l110is de Ramadan ' Son'statut:

Le jeunede Ramadan est.un devoir prescrit mentionnedans Ie Coran, la Sunna et l'unanimite, des Ulem~s.

:Par rapport au Coran:' Dieuit dit: «6 croyants, Ie je6ne vous est prescrit commeD a ete preserit aux peuples qui vous ont precedes pent etre vons perfectlonnerez-vons?».

~ jr .. ~ ,,:..;r cr ",~, ~~.~.~f-e"'I~ -: Ji r"'f 1\{}.. :'tw ~IJL.i

'-.:..J!... !.T,. .. i -... I _ . '" ~ ~...., ~ - T ....,.. , . - "'~ .. H'" .~t1." ..'

.[\Ar :~I •• ..;4:JI.JJ""'l""(~ ~~ r-- ~~

II a ditaussi: «I.e mois de Ramadan est celui an cours duquelle coran a ete revele anx hommes comme guide de conscience, romme regie de morale et comme criterium du bien etdu mal. Quiconque verra ce mois apparaitre dena cOmmencer Ie jeune».

~ .......... l..::":Ji ....a }1"';Al' ~~f l...l·. Jjj'" ',1 .~ ..\ "'\ ~'" } ...... ,. : ..,.JI. . :'\ JI u ~

.." .... ,...-.. ,... .... ,,-t.. ":";-..u ,', ~ <III

T. ;>.'.J. "", ... '--'" . IJ ". ;:-;;:. ,. '-="... ."". !.) J1"'" _ .. "i';' ", .J. ,,-" c ,.~.'..eJ....... , ..

. [\AO :~1 ••..;4:J1 iJJ""'l ~ 1: ~~li .."t!I1 ~,.~ 6--lg u ..,.,lJ ~:4J1 @

Mais par rapport a la Sunna Ie prophete (sur lui la benediction et la paix de Dieu) adit: «l'Islam est bati sut cinq: attester qu'it n'y a de divinite qu' Allah et que Muhammad est son.Messager, executer la priere, procurer la Zakat, jeuner Ramadan et faire Ie pelerinage a la maison

sacree» (1)•

. Dans Ie hadith de Talha bin 'Ubayd.

Un homme a demande au prophete~ (sur lui la benedictionet la paix de Dieu): «0 Messager de Dieu informez moi des jours que Dieu m'a oblige de jeuner».

Le prophete a r6pondu: «Lemois de. Ramadan»,

(I) t..l.il.J .'&1 JJ-"J i~ .)1,J.&1 ':114.31':1 .)t i.34.J. :~ J-" (~ .... )'I 0.:• .jn JJ-"J Jli

'4.1 l!:"',J .)l.,A..J il.:-P,J .ISjl .. ~l.J .".>\...&11

-Dois-je jeuner d'autres jours?». Demanda-t-il.

«Non, seuIem,ent si tu t'engages>}. Repondit-il. D'ailleurs la nation a ete reuniesutt'oblightioli. de jeunet ie mOls'Cle Ramadan. Comme'etant un despiihdpe{del;Islafu, connu par la 'religion pa:r evidertce'et cerlii qui Ie renie est un athee eli li!p. J ell6- p at. ~n~:l:!t, s,0p.}m~9,~!tton etait Ie jour de

lundi apres Ie passage de deux nuits au mois Sha"ban de la deuxif!me
annee de PHegire.
La faveui da mois.:de Ramadanet la·favear, d'y Caire la·bienfaisance:

1 - D'apres Abu Hurayra: Le'prophea;{surlu(tabenediction etla: paix 4~Die\1) aditq:qang.,Ramadaq ~rriva: «Un,mois.lJeni vous,estvenu, VQUS etesgbl,iges 4~, k~une.r. §1l qutre" dan~ce moi~-9i, les port~s du paradis sont ouvertes et celles de l'enfer sont fermees, Iesdiables y. sont enchaines. En plus,: VOliS y trouvez une nuit meilleure que mille mois, celui prive de sa favenr eSt pl1ve (I'une gniitde chosej}(l). Ce hatiith est rapporte

. . ·'C "

par Alnnad,.Nasa,y et 'B~yhaqy. .

:-D'apres )Arfaj~>I'etaisc~~).utba lJinFarqadet ell,parlant de Ra,m~pan, Un.descQnlpa@.ons , de' M u~aJlllDad (sur iui 'la,l;>enedi~tiim et Ia

" ,'.. " " .' .,' ~ ') '..' " ,. " ..

,

paix d~ I?ieu)entra; qual}~ Ut~!kl'a,}'u, ilJu~proHve une'Certain~crainte reverentielle et s'est tu, cependant Ie compagnon a,oommenc;e.<\;parler d¢ Ramadan, il a dit:«J'ai entendu Ie Mes8,ager de Dieu (sur lui la benediction ,et lapaixde Die~) dire·a propos de Rainada:n~¥«Lesportes de l'enf~r soi:tifer;mees celles.:'du llara;ais ~ont ouyertes, lesdiables sont

'", ,",., ' ',' .:,

enchaines et: Un ange appelle:«Desireux d.u;bien rejoui~ toi desireux du mal eloi.g1;lc tpic'est ainsi 'l~ si'tuation, jusq~'a).a ,fh:de Ramadan». C~

,1~: 'r". . . ; ( " ; ;.. ;: . ,,'.;

hadith est rapporte par i\hma<i et Nas,a y s,!,ch,aint; de transmission est

Donnc, ,;," ,'; . ".'. .,

j - D'apres Abu Hurayra: Ie prophete (sur lui la b6nediction et}a paix de Dieu) a dit: <<les cinq prieres de chaque vendredi et Ie jeune de chaque Ramdan, sont une expiation. de toutes fantes commises entre eUes, a con4itioIld'eMtter)es gran,ds ~ eches)}(2).Ce hadith .est,rapporte par Muslim. ". .. ,,' .

(1) y,;t.;.;J~! ,-;-,iy,i ~.~t4.0~:~~Pt~.)~~~,,~,lj1l :~ . .\il\ J)-".) JIj . «\.r- ..l£ I.A';::>- i.r- \r 'k ....ill \r .;::>- ~~ ,<J.:k~i ~ J.".'J ~I ,-;-,iy,\

(2) 1~1 ~ lld.;s:,. ':"W-..) Jl.:"L.,.;.....)J ~IJl~IJ ~Iul~I»:~.\il1 J)-".) JIJ .«;L:>JI ~i

4 - D'apres Abu Said El-Khudry leprophete (sur lui la blmediction et la paix de Dieu) a dit: «Celui qui jeune Ie mois du Ramadan, connait ses limites et evite cequ'il doit eviter expie ses fautes precedentes(l)>>. Ce hadith est rapporte par Ahmad et Bayhaqy, selon une bonne chaine de transmission.

5 -D'apres Abu Hurayra Ie Messager de Dieu(sur lui la benediction et la paix de Dieu) a dit: {(celui qui jeune Ramadan, par une vraie foi et . pour l'amour de Dieu, ses fautes precedentes seront expiees(2)>>. Ce hadith est rapporte par: Ahtnad et les compilateurs de Ia Slinna .

. L'horreur de.rompre Ie jeune en Ramadan 1 .-D'apres Ibn )A;bbas (que Dieu l'agtee)Le Messager de Dieu (sur lui la benediction et la paix de Dieu) adit: «Les biens de l'Islam et les bases sur lesqueUes est fondee ceUe religion sont trois, celui qui abandonne une, devient un mecreant et son sang sera verse impunement: Attester qu'il n'y a de divinite qu'Allah, executer la priere prescrite et jeuner Ie mois du Ramadan(3)>>. Ce hadith est rapporte par Abu Ya)la et Daylamy. EI-Dhahaby l'a authentifie.

2 - D'apres Abu Hurayra: Le prophete (sur lui la benediction et !a paix de Dieu) a dit: «Rompre Ie jeune pour un seu! jour de Ramadan sans une raison legale enoncee par Dieu est impardonnable. En outre Ie jeune de toute une efemitene Ie compense pas meme s'ille fait(4)>>. Cehadith est rapporte par Abu Dawud, Ibn Maja et Tirmidhy.Bukhary a dit: on mentionne que Abu Hurayra l'a transmis ainsi: a celui qui rompt pour un jour de· Ramadan sans raison ni maladie, Ie jeune de toute uneetermte ne Ie compense pas meme s'ille jeune». Ibn Mas)ud a rapporte Ia meme version.

Egalement, El Dhahaby a dit: Les croyants ont decide que celui qui

(1)
L.."ASi...:.... ~.:;t ~':;lS II .l;.iiJ • .)J~ J/'J ':;W,..j iL.,...:ro» :~ 41 JJ-"j Jli
. (.J!...
(2)
. (~,; (.r iJZ L. .J P 4L::"..IJt~1 .Jt..a... j
it..,... (.rJ
: ~ 41 J.,... j
Jli
(3)
~
.~\J.!.l.; .:ro i~'1\ ~I~4~~ .:,n..ul ~1';J i~'1II$/,J:
41 Jr'j Jli
. l.Jt..a... j
i.rP J
4 ~.fSl1 .')\....:J1 J
41 '11 .01 '1 .Ji o.)4-!-: i...l.ll J')\.>. }ts Lr. .Jioi
(4)
i~..:J. A
r .J 41~j~j.r.;S- .; 4.Jw"'j.:ro l..y.)a.ii .:ro 8 :~ 41 Jr'j JIJ
.«4..0t..,... .Ju .us r...l.ll

abondonne Ie jeune de Ratpadan sans (cause) maladie est pire que I'adultere et l'alcoolique. En plus iis redoutent son Islam et 'Ie qualifient d'atheisme et de corruption.

Par quoile mois est-il fixe?

Le mois de Ramadan est fixe par la vue de la nouvelle lune meme par une seulepersonne adulte digne de co~fiance ou bien en continuant les trente jours du mois de Ch.a)ban. '

1 -D'apnes Ibn)Omar (que Dieu Eagree): «Les gens s'aper<;:oivent de la nouvelle lune et j'ai infoI'Il1e Ie Messager de Dieu (sur lui la benediction et Ia paix de Dieu) que je l'ai vue, alors. il jeune et ordonne les gens de jeunem. Cette tradition est rapportee par Abu Dawud~ et authentifiee par EI Hakim et Ibn Hibban.

2 -D'apn!s Abu Hurayra" Ie prophete (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a dit: «Jeuneza sa vue ,et romp~z(1e jeune) a sa vue mais au cas ou elle n'apparait pas, a cause des nuages etdu mauyais temps, continuez les trente jours du mois de Cha)ban(l)>>. Cehadith.est rapporte par Muslim et Bukhary. '

Tirmidhy a dit: La pluP<l:rt ,des Ulemas l' ont applique. Us ont dit: Le temoignage d'nn seu! homme est acceptable pour commencer Ie jeune. C'est la doctrine de Ibn:El-:Mubarak, C4afi)ye~ Ahmad. Nawawy a dit: c'est laplus vrai doctrine. D'aillem:s, ~anouvelle lune de Chawal est fixee par J'acheve111ent des trente jours de Ramadan. Et on n'tlc~epte: pas Ie temoignage d'une seule personne adulte et digne de confia~ce com111e ont decide~a plupart des Ulemas. En fait, iis ont stipule pourque Ie temoignage soit acceptable qu'il soit porte par deux personnes adultes dignes de confiance, a l'exception de Abu Thawr qui n'a pas separe dans ce propos entre la nouvelle lune de Chawal MceUe de Ramadan et il a dit: Le temoignage d'un seul adulte digne de confiance est acceptable;

Ibn Ruchd a dit: La doctrine de Abu Bakr bin El-Mundhir est celle de Abu Thawr et je la crois encore celle des Zahirites.

Cependant Abu Bakr bin EI-Mundhir s'est appuye sUr l'unanimite

8

des Ulemas qui etablit Ie devoir derompre Ie jeune et arreter de manger pour la parole d'un seul adulte, et il a dit que la chose doit etre vue de la meme fayon au debut et a la fin du moisquiconstituent tous les deux des signes separant Ie temps de rupture du temps de jeune.

EI Chawkany a dit a propos de la rupture de jefrne: En cas ou aucune preuve authentique concernant Ie temoignage de deux personnesn'est figure, il paralt par syUogisme qu'il est suffisant de considerer Ie temoignage d'une seule pour commencer Ie jefrne.

Encore, obeir Dieu en acceptant Ie temoignage d'une seule personne montre qu'on peut l'accepter dans n'importequelle situation, sauf celles qui ont des regles specifiques qui n'acceptepas Ie temoingnage d'uneseule personnecomme dans les relations financieres ou des choses pareilles. Par suite il para!t que Ie point de vue de Abu Thawr est Ie plus acceptable.

La difference dans les lieux de l'apparition de la nouvelle lune suivant les pays:

Les Ulemas ont dit que la difference dans les lieux de I'apparition de la nouvelle lune n~estpas considerable; D'ailleurs, des que les haoitants d'un pays aperyoivent la nouvelle lune, Ie jefrne sera dfr pour tout Ie reste du monde conformement a ce que Ie Messager de Dieu (sur lui Ia benediction et la paix de Dieu) ~ dit danssonh'adith: «Jeuneza sa vue et rompez a sa vue»(1).

En fait, c'est un discours generaLadresse a·toute la natioIl. cependant, si queIqu'un la voit dans n'importe quel lieu cela deviendra une vue pour tolit te monde. . ~

Par contre seion, Jlkrima, EI-Qasimy bin Muhammad. Salim, Ishaq, les f.Ianafites et ce qui est choisi,parles Chafi)ites: chaque villea'son propre lieu d'apparition et rien'ne I'oblige de suivreceluid'autrui,comme l'indique la tradition du Kurayb qui a dit: <de suis arrive a Damaset la nouvellelune m'a apparu l:i bas. Je rai vue la nuitde Vendredi. Puis ala fin du mois je suis alle ala Medine, alors Ibn )Abbas a cornmente avec moi puis il a mentionne la nouvelle lune et m'a die «Quandest-ce que

(1)

9

vous avez vu la nouvelle lune?» -«Nous ravons vue la nuit de Vendredi», repondis-je:

-«Toil tu ras vue» repliqua-t-il

-«Oui les gens l'ont vue aussi et ils ont jeune, comme l'a fait Mu)awiya», alors il a dit: mais nous l'avons vue la nuitde Samedi, nous jeunons encore jusqu'a ce que nous continuions les trente jours ou que nous la voyions (la nouvelle lune du Chawal)>>. J'ai dit: «N'est-il pas suffisant pour toi, la vue et Ie jeune de Mu)awiya?».

Repondis-je «Non. c'est comrrie 9a que Ie Messager de Dieu (sur lui la benediction et la paix de "Dieu) nous a ordonne» repliqua-t-il cette tradition est rapportee par Ahmad Muslim et Tirrriidhy.

Cependant Tirmidhy a dit: «elle est bonne, authentique et Gharib, bizarre, pour la plupart des Ulemas, d'apres ce hadith chaque ville a son propre lieud'apparition».

Dans Ie libre: «Fat~ El-)Allam» qui interprete les hadiths du livre «Bulough EI-Maram».

«L'avis Ie plus authentique c'estetre vue (c'est-a-dire la nouvelle lune) par chaque pays, et les regions qui l'entourent.».

Lestatut de celui qu voit sculla nouvelle luue:

Selon l'accord des Ulemas: celui qui aper90it seulla nouvelle lune doit jeuner. Mais )A~a( a contrarie ce point de vue et a dit: «II ne jeftne pas que si une autre personne l'aper90it avec lui».

D'ailleurs, les Ulemas se contredisent dans la vue de la nouvelle lune de Chawal, mais la verite c'est qu'il doit rompre son jeune comme l'a dit Chafi)y etAbu Thawr.

"En effet, Ie prophete (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a oblige Ie jeune et la rupture pour la vue de la nouvelle lune, cependant la vue est smement realisee pour lui, c'est une affaire reliee a la sensation et n'a pas besoin de participation.

Les principes du jeune:

Le jeune a deux essentiels principes qui Ie determinent:

1 -Uabstinence de nourriture depuis l'aube, jusqu'au coucher du

10

soleil; pOllf l~s· pr_opos parole~ de. Dieu:(Desormai,s, freq~~nt~z-les (vos femRles),et t,~n~z"'vousa ~e qllf--vous a etepres,crit par ])~u sur ce}Wint, ~~33ezetbU¥ezju~qu'au mQment oil yo.!l~]ppurriez dlst~uguer lalueur bla;9fi,b~ de la, !u~~oQil'e, deJ'aube" ~DSuite;q~el"f~r Jeje~~ jJI$fil1t'1l ,La ooit):

",,' .,.,.... .
~" ',}>";"," 'p"?}~" t;kl }~'\ "-:::;:._ I" ',J.""\,, -;J. J.." -:<:{I-:: :t:::: J.. 11 ~ ~ .\ JI ~

($> ~J""''J !J>"J ("'"- .ul ~ \.0 ~1J ""~ ~I.I r'" : c..r'''''''; 4.U Ul
t • .. ;~ ··Ii.'. ']. "'i··JA\.-~il-e~ ..-:..{. -:..i:.ir -;. .).. "·f.}f··J:;U -:.' ~".·$.j\·m.·~·' ,h.·'... -:~":"

~ ';r-" "{ ,f> i." ~ ~ -r ~ JY" " iJ!~. ~~

.,' • • -.: :"; "." .' -:, <" ",'" ."-."' ." -;

.HAV :4J En effet, la chose vDuiuepar la lU6Ur blanche et ndireest lit blaricheur du jour et la noirceur de la nuit, comme I'indique Ie hadith rapportepar Bukharyet Muslim qui ~nt dit: lAdxbinHate.lll a dit:quaIlQ Dieu a reveI6 Ie ve~set: (Jusqu""a~ mome'rit OUo!Ous.irourriezA,istin~~er ;la lueur blanche de la lueur noire). '

'l'aiapporteimfit'noir etunautre blancet 'les ai mis solis mon oreiUer.A latin d~~la nuifje les;tegardais'bienpour distrnguer entreeux sans vain. Alors Ie matin j'ai cherche Ie Messagerd(tt:>i'eu. (Sur~lui la benediction et 1:1 paix de Dieu) pour lui raconter.ceqlli~:s'~st passe avec moL 11 m'a dit: «mais ce qui est voulu est la noirceur de la nuit et la blancheur du jour» (Ert1ar.gbe' Ie mot lueuf ise wt fihlliSsi).'\"

2:- L ~iiitention . conforitlement ala;paroIe . de Dieu:;(Et . pourtant que leur..a-t-onprescdt, sicen'est de voueria.,Dieu"un~cuIte exclusif etsincere).

~[o· :4J-Ylo.>r] ~'Zt~r~:~~~~{ ~\G~~!, ~~'t;:J t.J~ :;~l..-.i .&\ Jli

Et au hadith du prophete (sur lui Ia benedictionet lapaixde'Dieu): «Les actes ne valent que par I'intention, et a chaque personne)a recompense de ce qu'il a decide».

. . .:,,~. " . ..•. . ,,' , ..•. .,.. . . i

, D'ailleurs,il (aut que l'intention soitenoJa\1ee ayaIl,tf~ube, de <;haque riUtt d.u mOlsde RamadaQ,commeJ'in<liq'lC l~ 'l;!adith4i HaJ~!l qui a dit que 'Ie Myssagt:r ae,Dieu'(Sll{'llli l<lQenec\\ction ~t.la paixde Dieu) adit: «Celuiq~i n'a pas d~cide d'avofrrintentt?n dejeuner, avantl'auoe,son jeune e'st inacceptabIe')}CI). Ce hadith-·e~trapP9rte.Bar.Ap.m~d. etles compilateurs des Sunnas Ibn Khuzay~a et Ibn Hibban, 'I'ont authentifie.

~ • r -., .

. ,

(1)

En fait; l'intention .est valable dans n'importe quelle partie de la nuit. D'ailleurs sa pforionciation n'est pas importante puisquec'est uneaffaire du creur qui n'a aucune parente avec la langue. En effetsa verite reside dans l'intention del'accomplit pour obeir a l'ofdtede Dieu etpour chercher son argeement.

Celui qui prend son repas a la fin de la nuit par intention de jeiine pour se rapprocher de Dieu avec cette obstinence· est un intentionI16. En fait, celui qui a decide d'arreter de manger, pendant Ie jour, pour obeir a Dieu est un intentionne memes'iln'avaitpaspris un repas ala fin de la nuit.

La plupart de~ Uli~mas opt dit que: l'inlention dujeiine benevole est acceptabledtirant Ie jour s'il xi'a rien mange." .

)Aicha a dit: Un jour, Ie prophete (sur lui la benediction et la paix de Diem) est entre chez moi et m'a dit: Ayez-vous quelque chose a manger? j'ai repondu: «~om). . .

-«Alors je jeiine» dit-iL

Ce hadith est rapporte par Muslim e(AbuDawud.

D'ailleurs, les 1;Ianafitesstipulent que l'intentiondoit etre fotmee avant ledeclin du soleH c'est egalement la doctrine la plus celebre de Chafi)y et ce qui est mentionne par l'apparancedes deux avis d'Ibn Mas)ud par contre Ahmad a dit que l'intentionsera acceptable avant et apres Ie declindu solei!.

Qui doit jeiner?

Les Ulemas etaient d'accord sur lerait que lejeune est impose sur Ie musulman raisonnable p\lbere, sain et resident. II importe. que la femme soit completement propre de la menstruation et de l'accouchement. D'iiiUeurs Ie jeune n'est pas imposesut un athee, niun fou, ni ungaryon, ni un malade ni un voyageur , ni une femme ayant sa menstruation, ni un vieux, ni une enceinte: niune nourrice.

En effet, certains d'entre eux ne sont jamais soumis au jeune comme l'athee et Ie fou. Certains d'autres, leur parents doivent les ordonner de jeuner, et autres encore peuvent rompre et remettre leur jeune pour Ie

12

reste, ils peuvent rompe leur jeftne mais a condition de payer la ran~on. En fait, voila en ce qui suit la mise au point de chaque groupe a part:

Le jeunede l'athee et du fou: '

Le jeftne .. estun cultecislamique impose aux musulmans.seulement. Pourtant, Ie fou n'en est pas responsable,car Hne jouit pas de raison qui lui permet d'accomplir les actions:' Dans Ie hadith de > Ali (que Dieu l'agree) Ie prophete (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a dit: «Trois personnes rie sont pas responsables de leurs actions: Lefou jusqu'a ce qu'il soitgueri, du dormeur jusqu'a ce qu'il se reveille du gar~on jusqu'a ce qu'il atteigne la puberte»(l). Ce nadith est rapporte par Ahmad, Abu D:iwudet Tirmidhy. .

Le jeune du gar~on:

Bien quela religion n'oblige pas Ie gar~n de jeftner, il importe que les parents l'incitent ale faire, pour s'habituer a Ie fai,re des son tendre enfance, a condition d'etre capable de supporter sesdifficultes.

D'apres EI-Rubaye) bint Mu>awadh: Le matinde )Achura(, Ie Messager de Dieu (sur lui la benediction et la paix de Dieu) a envoye ce message aux villages des An~ars: «Cellii qtti' se reveille jeunantqu'il continue son jeftne, celui qui ne se reveille pas jeftnant qu'il s'abstierii de manger pour Ie reste de son jour».' Alors nous Ie j:eftnions, nous ordonruons a nos petits gar~onsde Ie jeftner etnous allions a la mosquee ceperidant nous,fabriquions poureux des jouetsdelaine de sorte que si quelqu'un pleurait de faim on Ie lui donnerait. Et on continuait ainsi jusqu' au temps' de la rupture'( de jeilne)>>.Cette tradition est· tapporte par Bukh:iry et Muslim.

A qui est petmise la rupture et a qui est due la ran~on?

La rupture est permise au vieux,' a la vieille femme, au malade desesperc desaguerison a ceuxqui executentdestravaux ardus etn'ont pas d'autre moyen pour assurer leur subsistance et leur vie. En effet,ceux-ci ont la permission de rompre si Ie jeftne les fatigue et les accable peniblement dans to utes les saisons de l'annee. D'ailleurs, i1 importe qu'il nourrisse a

" ,

(1) , .r- J b~: !,.;>- r'l:J\ ~J'~~':;.,.:.::JI.r- :..!J)l.t.r-rWl c:i)' :~ .&1 J..,....) Jl.i .~r-b=~ ~t

l'echange:.de chaque jour l unpauvre au prix d'une'ou de demi: Sa) de grains de meme. its peuv:ent payer uri Mild. (f81itresde Capaciter Enouire, aucune mesure exacte n'est prouvee par la Sunna-:. ."

Ibn)Alabas adie'On a permis. auvicux de,ne pas jeuner a condition qu'ilnourrisseurrpauvre a Fechangede chaque jour, Et il nc devta pas jeuner cequi 'lui· manquait». Cette tradition est rappUttee'et authentifiee par Darqu;ni et EI Hfilcim.

, " ' " 'r' , '(" ' ~.;

Cepenq~l}t~'a,wes.Aa~a ,Buk~ary ar~pporte qu:i1 a. e~tendu Ibn Abbas (qu.eDieu I'agree) recite.r: (~.ispourceux qui ne pourraient pas le support~r, it y a une ni.n~oD: la nourriture d'un pauue).' '

.['Af :~T

Etala fin del~,re'citaiioifil a dir: «Lahlm;6n'n'est pas aooHe. En effet, Ie vieuX'~t lavieille femme; nepouvant pas jeuner, nourrissent un pauvre pour chaquejourde rupture.

, , . .

,Demem,e Ie m,alade desespere de-sa,guerisoD"et ne pouvantpas supporter les difficultesdu jeune,a Je meme st~tutque,le vieux.sans aucune di'fferenc{!. Ain,si pour les travailieurs qui accompli&sen,t les plus

,,' , '" ,- " ) .""' ",

penibles travau~.En outre Ch~ikh Muhammad Abdo a dit: les personnes voulues pat; «ceux quinepe.~ventpasle ,supporter})dan~ Ie.verSet sonUes faibles vieillards, lesmaJadessouffrants d'une maladie',chronique l~s travailleu;s quiassurent leur vie moyennant de,s tra~aux p}~nihles ci5mme les mineurs par exemple.

Ainsi que les crimineis condamij.e~de travaux forces in:eapables.de supporter Ie jeune et de quoi payer la ran~on.

, . , ., .-.".,

D'autre part,sil'enceinte et lanourricecraignent Ie danger du jeune, qui peutmenacerleurssantes·etceUesde leurs bebes, elles pourront Ie rompre mais illeur faut la ran~on.

D'ailleurs, chez Ibn lOmar et Ibn Abbas, eUes ne doivent pas jeuner ce qui leur a manque, Abu Dciwud a rapporte d'apres )Ikrinia que Ibn )Abbas a dit a propos deia parolede Dieu: «Mais pour ceux qui he pourraient pas Ie supporter». Que c'etait une permission de rupture pour Ie vieux et la vieille femme qui ne sont pas capables de jeilner et its doivent nourrir un pauvre a l'echange de chaque jour.

Ainsi l'enceinte et la nourrice qui voient que Ie jeilne menace la sante de leurs enfants rompent et nourrissent un pauvre.

Cette tradition est raportee par Bazzch. n a ajoute a la fin: Ibn Abbas disait ala mere de son fils, enceinte «tu ne peux pas Ie supporter, il f~ut que tu payes la ran~on et ne jeilne pas les jours manques». Darqutny a authentifie sa chaine de transmission. D'apres Nafi), Ibn JOmar ~ ete questionne apropos de la 'femme enceinte inquiete a propos de son fils, il a repondu: elle rompt et donne a l'echange dechaquejour un Mud de ble a un pauvre». Cette tradition est rapportee par Malik et Bayhaqy. D'ailleurs,dans un hadith: Dieu a libere fe voyageur du jeilne et de la moitie de la priere.

De meme il a libere l'enceinte et la nourrice du jeune.

D'aiileurs chez les Hanafites, Abu iUbayd et Abu Thawr:(~elles doivent jeilner les jours manques et elles ne doivent pas donner a manger aux pauvres».

En fait chez Ahmad et ChafiJy: si ellessont inquietesa propos de I'enfantet rompent elles jeilnent cequi leurmanquait etpayeront la ran~on, tandis·que si·elles sontinquietes a propos de leur sante, ou bien a propos.de la leuret de celle de leurs enfants, elles doiventseulement jeilner ce. qui leur ma.nquait.

Ceux qui peUYent rooipre leur .i,efinemais doivent jenner .les jours manques.

La rupture.est autorisee au malade espcrantla guerisonet au voyageur,maisilsdoivent jeilner les jours manques. DieuJe Tres Haut a dit: (Celui qui, par suite d'une maladie ou d'unvoyage, aura manque des jours dejefine, devra les rem.placer) •

J~] ~ ~~~1 ~~i ,~ ;::. ~ JlI ;":; 56 ~J~ . :.)W 4\ jl:;

[ \ AO : ~ ,;;.Al'

D'autre part, Ahmad, Abu Dawud, et Bayhaqy ont rap porte selon une chaine authentique Ie hadith de Muladh qui a dit: Dieu a ordonne Ie prophete (sur lui la ·benedictiobetla paix de Dieu) de jeilner et a revcle: (Cmyants Ie jefutevous estprescrit comme il a eteprescrit aux peuples qui vous ont precedes).

~ .. ~ lr t: .~ t:r . .J~I ~~ 3 i~"'\;:J\ l"'fli'~:Jt....;··4\JI.!

... ..:...:....'!... 1.5" .... r ~ ... I • ....!J-'" ~... '"+! - jf' .[,t,,. ::;3 ";~I .)Y"'] 4 ~r~f~ Jusqu'asa parole: (Mais pour ctmx qui'ne pourraient p~s Ie supporter, il y a une ran~onla nomriture d'unpauvre) . . "'~}at~·~~.L:. /-:' ".lr i::"'~ :J. t....; .&.. 1JI.!

"{ ",... ;, ~ r -....... ,_r ""....-"-'....... ~JT _ ' . Alors certains choisissaient Iejeftne et d'autresnourrissaient les pauvres cela etait acceptable.·

Ensuite Dieu a revelc·l'autre verset: (Le mois du Ramadan est celui au com duquetle Corant a He revete).

Af....J. .J.." / ~ ~.I- --.... .,.. ~

. ~ cJl~~\ ~ J..}-'i ~;UI ~~~ ~jf' : Jt....; '&1 JI.! Jusqu'a sa parole: (Quiconque verra ce mois apparaitre devra commencer Ie jedne).

·4 r:":':li ;;111 ~ .11.::' ;J9> : Jt....; '&1 JI.!

Alors Ie jeftne deviendrait un devoirimpose sur I'homme sain et resident. Puisil a auto rise la rupture au malade et au voyageur, Tandis que Ie vieux incapable dejeftner devait assouvir la faim d'un pauvre.

D'ailleurs, Ia maladieexigeant Ia rupture estla grave maladie dont Ie jeftne peut I'augmenter ou retarder Ia guerison. En fait, I'auteur dulivre EI-Mughnl a dit: «On a rapporte d'apres certains Ulemas qu'it avait auto rise la rupture dans n'importe quelle maladie meme Ie mal du doigt et la rage des dents puisque Ie verset a generalise. Ainsi que Ie malade, Ie voyageur estautorise de rompre son jeftne meme s'il n'en a pas besoin.

C'est la doctrine de Bulchelry, )Atel( et lesZelhirites.Eneffet, l'homme sain et sauf, craignant la maladie rompt son jeftne il en est de meme pour celui trop fatigue par la faim et Ie soif a tel point qu'il risque de mourir et il doit jeftner les jours manqucs.

Dieu a dit: (Ne tuez pas les uns les autres. Dieu est plein d'indulgence pour vous).

16

* * *
* * * *
* * *
* *
* *
* *
* *
* * *
* * *
* * *
* * *
* * *
* * * * * *
* * * *
* * * *
* *
* * * * * *
* * * * * *
* * * *
* * *
* * *
View Site in Mobile | Classic
Share by: