*
*

TRANSCRIPTION

Les voyelles longues:

-a " J - U " i.? I

H. : Hegire

p.
: page
t.
: tome

Nous rendons les voyelles longues I et <.5 par a, J par u et 9 par 1. Nous ne rranscrivons pas Ie hamza (.) initial. Nous ne transcrivons pas Ie ;. sauf a la fin des mots en etat construit. Apres ft, nous Ie transformons en t.

ABREVIATIONS

[ ] : ajout du traducteur NDT : note du traducteur

7

INTRODUCTION

OUANGE A ALLAH, Seigneur des mondes, et que Ia priere et Ie salut soient sur notre Prophete Muhammad, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

eattitude des gens de la Sunna et de l'Unite (aI1ama'a) vis-a.-vis de leurs dirigeants est une voie droite et de juste milieu, basee sur Ia conformite et l'attachement aux textes traditionnels (al-athar), comme c'est Ie cas dans l'ensemble de leurs affaires religieuses. Ainsi, ils se conforment et suivent sans innover, et sans s'opposer a. la Sunna du Messager d'Allah ~ par leurs raisons, leurs idees ou leurs passions.

Le noble compagnon 'Abd Allah Ibn Mas'ud ~ a dit :

« Nous nous conformons sans inventer, suivons sans innover, et ne nous egareronsjamais tant que nous nous accrocherons aux textes traditionnels I ».

Il ~ dit aussi :

« Prenez garde a l'innovation, a l'exces et a l'exageration, et accrochez-vous a ce qui est originel »,

8

Il ~ dit egalement :

« Suivez et n 'innovez pas, ce que vous avez vous suJfit certes, et toute innovation est un egarement ».

II ~ dit encore:

« Il y aura certes des choses douteuses, agissez donc posement. Etre un disciple dans Ie bien vaut mieux qU'etre un chefde file dans Ie mal ».

n. rajoute:

« vvus disposez aujourd'huide la nature onginelle (alp!!a). Plus tard, vous innoverez et on innovera pour vous. Ainsi, lorsque vous verrez une innovation, accrochez-vous a la guidle premiere >>.

II ~ dit enfin :

« Suivez Ie chemin, car si vous vous y tenez, vous serez de loin les premiers, mais si vous vous en detournez a droite et a gauche, vous vous egarerez gravement 1 >J..

'Umar Ibn 'Abd al-'Azlz ~ ecrivit a Pun de ses gouverneurs :

«Je te recommande la crainte d'Allah, la moderation dans Sa religion, la conformite a la Sunna de Son Messager 3i et Ie delaissement de ce qu'ont invente les innovateurs apres lui dans fa Sunna alors qu'eUe leur suffisait. Toute innovation forgee par un homme trouve une preuve pour la contredire, ce qui sert de let;on. Accroche-toi donc a la Sunna, car elle est pour toi - par la volonte d'Alfah - une protect£on. Celui qui a instaureles Sunan connaissait

1 Ces cinq recits sont rapportes d'apres Ibn Mas 'ltd ~ par Ibn Bana dans al-Ibdna, t.1, p.321, 324, 328, 330 et 332.

9

paifaitement l'erreur, lafaute, l'exces et la stupidiM de tout ce qui fa contredit. Certes, les pridicesseurs se sontarretis en connaissance de cause et avec un regard lucide, ils se sontabstenus d'ejfoctuer des recherches alors qu'ils en itaient bien plus capables I ».

Muhammad Ibn Slrln ~ a dit :

« Les pridicesseurs disaient: lorsqu'un homme observe la Sunna, il est sur Ie chemin 1 ».

AI-Awza'l ~ dit:

« Nous suivons la Sunna OU qU'eUe se dirige 3 ».

Abu al-'Aliya al-Riyani ~ a dit : « Apprenez !'Islam ! Et si vous l'apprenez, ne vous ditournez pas. Suivez Ie droit chemin car il est l'Islam, n'en diviez pas a droite et a gauche. Suivez la Sunna de votre Prophete et prenez garde a ces passions qui provoquent la haine et I'inimitii entre ceux qui sy adonnent 4 ».

Ainsi, celui qui desire la reussite et Ie secours doit leur emboi'ter Ie pas, emprunter leur chemin et suivre leur voie. Celui qui agit de la sorte devancera les autres de loin et obtiendra Ie sucd~s grandiose.

Vattitude des gens de la Sunna et de l'Unite a l'egard de leurs dirigeants, qu'ils soient bons ou pervers, est qu'ils considerent obligatoire Ie fait de les ecouter et de leur obeir dans ce qui plait et ce qui deplalt. Cependant, cette obeissance

1 Rapporte par Ibn Balla dans al-Ibana, t.1, p.321.
2 Rapporte par Ibn Balla dans al-Ibana, t.1, p.357.
3 Rapporte par al-UlaIcl'i dans Shark al-I'tiqltd, t.1, p.64.
4 Rapporte par Ibn Balla dans al-Ibttna, t.1, p.338.

10

n'est due que dans ce qui est convenable. Ainsi, s'ils ordonnent de desobeir a Allah ~, point d'obeissance a une creature dans la desobeissance au Createur. Us les conseillent et ne font pas d'invocation contre eux mais invoquent plutat la piete et la bonne sante en leur faveur. Us ne permettent ni desobeissance, ni revolte, ni guerre contre eux, meme s'ils oppriment (Ie peuple) et sont injustes. Voire, ils considerent que ces actes font partie des innovations.

L'honorable imam des gens de la Sunna, Ahmad Ibn Hanbal ~, a dit :

« Lesfondements de la Sunna chez nous sont : l'attachement a la voie des Compagnons du Prophete;l; et Ie suivi de leur exemple, l'abandon des innovations - toute innovation est un egarement -, l'abandon des disputes, de lafrequentation des gens qui suivent leurs passions, de l'ostentation, de la poMmique et des querelles dans la religion. La Sunna chez nous, c'est la tradition du Messager d'Allah elle commente Ie Coran et l'explique.ll n y a pas d'analogie dans la Sunna et elle n'a pas d'tfgal. Elle ne peut etre saisie par les raisons ou les passions, elle est observance et n'est que defaissement des passions. Celui qui abandonne une partie de la Sunna obligatoire dont nous allons parler, sans fa professer ni y croire, n'est pas du nombre de ses partisans... 1 )}.

1 Dans cette parole de l'imam Ahmad, Ie partisan de la Sunna qui merite ce noble titre est designe comme celui qui s'attache aux caracteristiques de la Sunna obligatoire dont celui qui delaisse une partie sans la professer ni y croire n'est pas des gens de la Sunna, mais plut6t des gens des innovations et des passions.

11

II ~ a cite certaines choses puis dit :

« L'ecoute et l'obeissance envers les dirigeants ainsi que Ie commandeur des croyants, qu'il soit bon ou pervers. Ceci est aussi valable pour celui a qui a ete confie Ie califat, autour duquelles gens se sont rassembltfs et qu'ils ont agree, ainsi que pour celui qui les a domines par laforce jusqu'a ce qu'il soit devenu cal1ft et soit nommecommandeur des croyants (amfr al-mu'minin). Les expeditions militaires avec les dirigeants, bons ou pervers, se poursuivront

jusqu'au Jour de fa Resurrection et ne doivent pas hre delaissees. Le partage du butin obtenu sans combat et l'appHcation des peines ltfgales reviennent aux dirigeants. Jl ne convient a personne de les denigrer ou de les contester. Les aumones qui leur sont versees sont permises et valables, et celui qui les leur donne, elles lui $eront compttfes, qu'ils soient bons ou pervers.

La priere du vendredi en sa compagnie et en compagnie de celui qu'il delegue vaut deux rak'a au total. Celui qui les renouvelle est un innovateur qui defaisse les textes traditionnels, deroge a la Sunna et ne benljicie d'aucun merite du vendredi s'il pense qu'il ne faut pas accomplir la priere guidee par les dirigeants, qu'ils soient bons ou pervers. En ejfet, la Sunna consiste a ejfectuer une prt'ere de deux rak'a [Ie vendredt] qu'ils guident - celui qui les renouvelle est un innovateur -, en hant sur qu'elle est complete, sans tfprouver Ie moindre doute a ce propos.

Celui qui se revolte contre Ie guide des Musulmans alors que les gens l'ont accepteet reconnu comme cal1ft, de quelque maniere que ce soit, par consentement ou par laforce, aura certainement fait scission avec les Musulmans et aura ete a l'encontre de ce qui est rapporte du Messager d'Allah ~ S'il meurt dans cet etat, il connaltra une mort pai'enne.

12

En outre, personne ne peutcombattre Ie sultan ni se rivolter contre lui. Celui qui fait cela est un innovateur qui ne suit ni la Sunna ni Ie droit chemin 1 ».

Puis, il a cite Ie reste des fondements de Ia Sunna, celui qui Ies delaisse ne fait pas partie de ses partisans. I.:imam 'All Ibn al-Madin. ~ a cite a peu pres Ia me me chose dans sa profession de foi 2.

I.:imam Ahmad ~ a dit aussi :

« Telles sont les opinions des savants et des gens de la Sunna connus pour leur attachement a ses racines et suivis dans ce domaine depuis les compagnons du Prophete 'JJjusqu'a nosjours. J'ai rencontri des savants du Hijaz, du Sham et d'autres sur la meme voie. Celui qui contredit la moindre de ces opinions, les dinigre ou critique celui qui les professe est un innovateur qui quitte Ie groupe, la vole de la Sunna et Ie chemin de la virite ».

II a ensuite cite quelques fondements du dogme dont :

« ••. et la soumission a celui qU'Allah 6It a choisi pour vous gouverner. Ne lui disobiis pas et ne brandis pas les armes contre lui,jusqu'a ce qU'Allah t'accorde soulagement et issue. Ne te revolte pas contre Ie sultan ! Ecoute et obiis ! Ne romps pas Ie pacte d'alligeance, car celui qui fait cela est un innovateur qui s'oppose au groupe et s'en dimarque. Si Ie sultan t'ordonne quelque chose qui constitue une disobiissance a Allah ~ tu n'as en aucun cas Ie droit

13

de lui obiir, sans pour autant te rivolter contre lui ni Ie priver de ce qui lui revient de droit... 1 }}

I.:imam al-Bukhart ~ a dit :

«}'ai rencontriplus de mille hommes de science: du Hfjaz, de La Mecque, de Midine, de Kuja, de Ba~ra, de Wasil, de Bagdad, du Sham et d'Egypte... » 11 a cite un nombre d'entre eux puis dit: «}e n'ai vu aucun d'entre eux diverge sur ces points... »

Puis il en cita certains dont :

« Nous ne devons pas disputer Ie pouvoir a ceux qui Ie ditiennent, selon la parole du Prophete 11 :

« Le aeur d'un Musulman n'eprouve pas de ranc(£ur pour trois choses: (£uvrer sincerement pour Allah,obiir au dirigeant et s'accrocher a leur groupe, car leurs invocations les cement de toute part 2 )}.

II appuya ensuite Ie verset :

(Obeissez a Allah et obeissez au Messager ainsi qU'a ceux d'entre vous qui detiennent Ie commandement)

Coran, al-Nisa' : 59 en disant: «Et que Ibn nait pas recours aux armes contre la communaute de Mub..ammad ~ ».

14

AI-Fu4ayl a ~ dit:

« Sifavais une invocation exaucie,je ne l'accorderais qu'a un dirigeant (ou un imam), car si l'imam est bon, Ie pays et les habitants seront en sicuriti».

Ibn aI-Mubarak ~ commenta;

« 6 toi qui.enseignes Ie bien! Qui d'autre que toi aurait Ie courage (fa bonti) de Iefaire 1 ».

Abu Muhammad 'Abd aI-Rahman Ibn Abi Hatim alRazl ~ a dit:

«J'ai interrogi mon pere et Abu Zur'a ~ sur la voie des gens de fa Sunna concernant lesfondements de la religion, ce qu'ils ont constatichez les savants dans toutes les contries et ce qu'ils pensent de cela. Us me ripondirent : "Nous avons rencontri les savants du Hijaz, d'Iraq, du Sham et du Yimen. Leur voie consistait a... (il cita quelques points dont) et nous combattons et accomplissons Ie pe!erinage avec les dirigeants des Musulmans a toute ipoque et it chaque instant. Nous n'admettons pas la revolte contre les dirigeants ni Ie combat durant les troubles. Nous ecoutons et nous obiissons a ceux it qui Allah a donne l'autoriti sur nous. Nous ne disobiissons pas et nous suivons la Sunna et Ie groupe, en nous ecartant de la marginaliti, fa divergence et fa division. Le jihad demeure, depuis qU'Allah £ a envoye Son Prophete ~jusqu'it la venue de l'Heure, avec Ie dingeant parmi les guides des Musulmans,

Le but d'Ibn al-MuMrak ~ par cette parole est de faire l'eloge d'alFugayl "*> car celui-ci n'a pas voulu se n!server l'invocation exaucee, s'il en avait une, mais I'a plutot destinee a celui dom l'utilite s'etend a touss'il est bon: Ie souverain.

15

et n'en ne l'annule. II en va de meme pour Ie peLerinage et l'imp6t ltfgal sur Ie bitail versi aux dirigeants des Musulmans"l ». Sahl Ibn'Abd Allah al-Tastad ~ fut interroge : « Quand l'homme peut-il savoir qu'il suit la Sunna et Ie groupe? » II

repondit: «Quand il sait qu'il porte en lui dix caractiristiques : il ne dilaisse pas Ie groupe, n'insulte pas les Compagnons du Prophete ~ ne se rivolte pas contre cette communautipar les armes, ne renie pas Ie destin, ne doute pas dans la foi, ivite la poltfmique dans la religion, ne dilaisse pas la pn'ere (funiraire] sur quiconque de cette communauti qui meurt picheur, ne renonce pas a passer de l'eau sur ses chaussons, et ne dilaisse pas la pn'ere en commun guidie par ledirigeant, que celui-ci soit pervers ou juste 1 ».

L'imam Abu Ja'far allahawl ~ a dit :

« Nous condamnons tout soulevement contre nos dirigeants et ceux quisont a notre tete, soient-ils oppresseurs. Nous nefaisons pas d'invocation contre eux et ne leur disobiissons pas. Pour nous, leur obiir fait partie de l'obiissance aAllah ~ tant qu'ils n'ordonnent pas de pichi. Enfin, nous implorons pour eux la bonne condition et Ie salut 3 ».

L'imam al-Barbahad ~ dit:

« Sache que l'injustice du sultan ne dispense d'aucune des obligations qU'Aliah aimposies par l'intermidiaire de Son Prophete ~ Son injus#ce se retourne contre lui-meme. Ton engagement et ta bonti envers lui sont totales, si Allah Ie veut, c'est-a-dire : tu doi's

1 Shar!!. al-l'tiqad d'al-Lllalcl'i, t.1, p.176-180.
2 Shar!!, al-l'tiqad d'al-Lllalcl'i, t.1, p.183.
3 Voir Shark al-'Aqtda al-Iakawiyya, p.368.

16

participer avec eux a toutes les obligations telles que: la przere en commun, la priere du vendredi et Iejihad. Si tu vois qu'un homme invoque contre Ie sultan, sache qu'ilagit avec passion. En revanche, si tu vois qu'il invoque pour lui la bonne condition, sache que c'est un partisan de la Sunna, si Allah Ie veut ».

AI-FuQayl Ibn 'IyaQ ~ a dit :

« Sij'avai's une invocation [exaucie},je ne la reserverais qu'au sultan. En ejfet, il nous a ett! ordonne d'invoquer Ie bien en leur foveur et non pas d'invoquer contre eux, meme s'ils se rendent coupables d'oppressions et d'irljustices, car celles-ci se repercutent sur eux-memes puis sur les Musulmans. Par contre, leur bontt! leur profite ainsi qu'aux Musulmans I ».

L'imam Ibn Batta al-'Akbari ~ a dit:

« ... nous evoquons a present l'explication de la Sunna, sa description et sa realite, ainsi que les choses grace auxquelles Ie serviteur portera l'appellation de la Sunna et meritera de foire partie de sesfideles, s'ilsy rattache et voue l'adoration aAllah. Par contre, s'il sy oppose en partie ou en totalite, if sera parmi ceux que nous desapprouvons et rappelons a l'ordre, et contre lesquels on met en garde, parmi les gens des innovations et les egares. Ce que nous allons exposer est Ie consensus des Musulmans et de l'ensemble de la communautt! depuis qu'Allah ~ a envoye Son Prophete jusqu'a nosjours ».

II a cite quelques-uns de ces fondements et dit ensuite : « .•. apres cela, ne pas participer au trouble et ne pas se revol

1 Voir Iabaqat al-Hanabila d'Ihn Abi Ya'la, t.2, p.36.

17

ter par les annes contre les dirigeants, meme s'ils commettent des injustices ».

'Umar Ibn al-Khatrab .. a dit: « S'il est injuste envers toi, patiente. Et s'il te prive, patiente egalement ». De plus, Ie ProphCte a dit a Abu Dharr. : « Patiente, jut-ce un esclave abyssin 1 ».

Les savants parmi les juristes, les erudits, les devots, ainsi que les ascetes, des premieres generations a nos jours, affirment a l'unanimite que les prieres du vendredi, des deux fetes, de Mina et ~rafat, les expeditions militaires, Ie peIerinage et Ie sacrifice doivent etre accomplis avec tout dirigeant, qu'il soit bon ou pervers. II est perm is de leur verser l'impot foncier, les aumones et les dimes, de prier dans les gran des mosquees qu'ils ont construites, d'emprunter les ponts et viaducs qu'i1s ont batis, de vendre, d'acheter et de com mercer, de pratiquer l'agriculture et l'industrie, a toute epoque et avec chaque dirigeant, selon Ie Coran et la Sunna.

L'injustice et l'oppression du tyran ne nuisent en aucun cas a celui qui est vigilant par rapport a sa religion et est attache a la Sunna de son Prophete tant que ses affaires sont conformes au Coran et a la Sunna. De meme, s'il pratique une vente ou un achat en contradiction avec Ie Coran et la Sunna sous Ie regne d'un gouverneur equitable, la justice de ce dernier ne lui sera d'aucune utilite.

Les mises en accusation reviennent a leurs juges, de me me que la levee des peines legales, Ie talion ainsi que la requisition

1 Ses references seront citees ci-apres.

18

de ce qui revient de droit a autrui sont de la competence de leurs emirs et de leurs milices. II faut aussi ecouter et obeir a ceux qu'ils ont nommes, meme s'il s'agit d'un esclave abyssin, sauf s'il desobeit a Allah .5:\%, car nulle creature n'a droit a l'obeissance dans ce cas. Apres cela, avoir la conviction que c'est un culte que de conseiller les dirigeants et l'ensemble de la communaute, concernant les affaires terrestres et religieuses. Tu dois enfin aimer Ie bien pour tous les Musulmans en aimant pour eux ce que tu aimes pour toi-meme et en detestant pour eux ce que tu detestes pour toi-meme.

Abu Man§.ur Ma'mar Ibn Ahmad al-A§.bahani a dit dans son epitre sur la Sunna, en voyant son delaissement et Ie grand nombre des inventions ainsi que l'attachement aux passions:

« ••. il fait partie de la Sunna de se soumettre aux dirigeants et aux sultans, en ne se revoltant pas contre eux par les armes, meme s'ils commettent de l'oppression. Les Musulmans doiventlcouter et obiir meme s'il s'agit d'un esclave abyssin mutili. Il foit partie de la Sunna d'accomplir la pelerinage avec eux, ainsi que IeJi'hlid, les prieres du vendredi et des deuxfltes derriere tout gouverneur, qu'il soit bon ou pervers ».

II dit a la fin de cette epitre D'ailleurs, les livres des grands savants temoignentde cela. Le premier de ces ouvrages est: Kitab alSunna de 'AbdAllah Ibn A!lmadIbn Hanbal, celui d'Abu Mas'ud, celui d'Abu Zur'a, celui d'Abu Hlitim, celui de 'Abd Allah Ibn Mu!lammad Ibn al-Nu'mlin, celui d'Abu 'Abd Allah Mu!lammad Ibn Yusufal-Bannli al-(iuji, qu'Allah leurfosse misericorde ».

Ce theme est traite dans les livres de la Sunna de savants contemporains comme Abu Ahmad al-'Assal par exemple,

19

et d'autres. Ils sont tous unanimes pour affirmerce point de la croyance I.

['imam Abu Isma'll al-~abunl ~ a dit:

« Les partisans du !J..adith estiment qu'il faut accomplir la priere du vendredt~ des deux fites et autres, derriere tout imam musulman, qu'il soitjuste ou pervers. Ils considerent obligatoire Ie fait de combattre les mecreants it leurs dJtes, meme s'ils sont injustes et oppresseurs, d'invoquer Ie bien et la reussite en leurfaveur, et qu'ils repandent lajustice parmi les Musulmans. En revanche, ils desapprouvent la revolte armee contre eux, meme si ces derniers passent de la justice it l'oppression. Au contraire, its incitent it combattre Ie groupe rebellejusqu'it ce qu'ils acceptent it nouveau d'obeir au gouverneur 2 ».

AI-Tayml ~ a dit:« Chapitre concernant Ie dogme des gens de la Sunna... obeir aux dirigeants est une obligation. Cela fait partie des traditions les plus exigees et est cite dans Ie Coran et la Sunna 3 }}.

Les dires rapportes des gens de la Sunna a ce sujet sont tres nombreux, aucun de leur livre traitant de Pexplication de la Sunna et des bases de la croyance ne passe ce sujet sous silence.

Par ailleurs, parmi les exemples concrets d'application de cette attitude correcte des gens de la Sunna et de l'Unite visa-vis des dirigeams, nous pouvons citer la position de l'imam Ahmad ~,Pimam des gens de la Sunna. Un groupe de savants

* *
* *
* *
* *
* *
* *
* *
* *
* *
* *

1 Voir al-!J.ujjafl Bayan al-Mab.ajja d'al-Tayml, t.1 p.235-242.
2
'Aqtda al-Sala!ashttb al-!J.adith p.92-93.
3 AI-Hujjafl Bayttn al-Mab.ajja t.1 pA78.

*
*

Ahmad Ibn 'Abd al-Hallm Ibn Taymiyya

REGLE ABREGEE SUR L'OBLIGATION
DE L'OBEISSANCE
A ALLAH,
A SON MESSAGER ET AUX DIRIGEANTS

Verifie par 'Abd al-Razzaq Ibn 'Abd al-Muhsin al-'Abbad

View Site in Mobile | Classic
Share by: